meeting-concert Printemps Solidaire

En 1970, l'assemblée générale des Nations Unies adoptait une résolution selon laquelle chaque pays économiquement avancé devait allouer une part de sa richesse au développement des pays les moins avancés, pour favoriser la paix et lutter contre la pauvreté.
À cette époque, le prix Nobel d'économie Jan Timbergen évalue qu'il suffit que chaque pays développé accorde 0,7% de sa richesse à la solidarité internationale pour permettre aux pays bénéficiaires de se développer durablement.

Presque 50 ans après, la France ne respecte toujours pas cet engagement, alors que 7 pays européens, dont le Royaume-Uni et l'Allemagne depuis l'année dernière, ont déjà atteint voire dépassé cet objectif de 0,7%.
Dans sa campagne électorale, Emmanuel Macron a signé l'appel de Printemps Solidaire, s'engageant à atteindre 0,7% pour les pays pauvres d'ici 2022. Quelques mois après, le gouvernement envisage une baisse historique de l'aide publique au développement (-141 M€).

Ce meeting-concert du 17 septembre 2017 réunit de nombreux artistes français et étrangers sur la place de la Concorde à Paris. Il est organisé pour rappeler au président sa promesse... et qu'elle soit tenue avec 0,7% dès 2017 !

Le plateau artistique est somptueux : Georgio, C2C, FFF, Metronomy, Yael Naim, Rover, Bernard Lavilliers, Faada Freddy, Alain Souchon - Ours - Gaël Faure & Pierre Souchon, Juliette Armanet, Flavia Coelho, Ben l'Oncle Soul, Imany, Tiken Jah Fakoly, Archive, -M- et bien d'autres...
Les concerts sont entrecoupés d'interventions de personnalités pour rappeler à la France ses engagements d'aide au développement : Esther Duflo, Runa Khan, Cyril Dion, Edwy Plenel, Raphaël Glucksmann, Éric Dupond-Moretti...

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'association Printemps Solidaire.

Voilà pour le contexte politique et artistique. Photographiquement, c'est aussi l'occasion d'une belle sortie pour s'essayer à la photo de concert.

Prêt pour passer 8 heures debout à jouer des coudes, lesté d'un reflex et d'un téléobjectif 70-200 mm ? Alors, pour les plans larges, on se contentera d'un smartphone... le matériel est déjà bien assez lourd !

3 octobre 2017
retour haut de page
Vous êtes le 97 ième visiteur passé par cette page depuis le 3 octobre 2017.